Chili : grève prolongée dans la première mine de cuivre mondiale

Publié le par Mehdi Ezzahi

 

A 3000 mètres d'altitude dans le désert d'Atacama au Nord du Chili, la mine d'Escondida, contrôlée majoritairement par le consortium anglo-australien BHP Billilton, exploite le plus grand gisement de cuivre au monde. Ainsi en 2016, plus d'un million de tonnes sont sorties des entrailles de la mine soit 5% de la production mondiale, dans un pays qui en assume à lui seul près du tiers.

 

Seulement, une grève commencée il y a 11 jours a mis Escondida à l'arrêt. Les quelques 2500 mineurs du site ont vu leurs avantages sociaux se faire raboter ces dernières années et demandent une augmentation de salaire de 7% ainsi qu'un bonus de 39 000 dollars à BHP Billilton. Las ! L'entreprise n'est prête à concéder que 3200 dollars d'étrennes et nada sur la feuille de paye ! Les mineurs assurent être prêts à bloquer l'entrée de la mine par roulement jusqu'à obtenir gain de cause. Le bluff est peu probable de la part de bonhommes qui ont pour slogan « vaincre ou mourir » ; Étienne Lantier n'aurait pas dit mieux !

 

 

 

Le gouvernement chilien a tenté, sans succès pour le moment, de faire s'entendre syndicalistes et représentants de BHP Billilton. Il faut dire qu'il est particulièrement préoccupé par ce conflit qui touche à une ressource dont l'exportation - correspondant à 20% du PIB chilien – est considérée comme le « salaire du pays » et les fins de mois sont pour le moins difficiles dans la région ! En attendant, le cours mondial du cuivre1, qui avait déjà bondi de 12% en janvier avec les rumeurs de grève, devrait flamber de plus belle...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article