Cour Pénale Internationale: sauve qui peut!

Publié le par Mehdi Ezzahi

Afficher l'image d'origine

Et de trois ! Après le Burundi et l'Afrique du Sud, c'est la Gambie qui a claqué la porte de la Cour Pénale Internationale (CPI) à la fin du mois d'octobre.

La raison de ces départs en cascade est peut-être à chercher dans le tropisme africain de la CPI : la Cour de justice créée il y a treize ans a ainsi ouvert huit procédures d'enquête contre des personnalités politiques africaines en RDC (ex-Zaïre), en République Centrafricaine, en Ouganda, au Soudan, au Kenya, en Libye, au Mali et en Côte d'Ivoire... De vrais africanistes, ces magistrats !

Sauf que ce focus sur les états africains pourrait pousser d'autres pays du continent à se faire la malle et atteindre durablement la crédibilité de la CPI, qui n'en demandait pas tant... Casser un si beau joujou du « Droit international », ça serait dommage ! Des voix se font donc entendre à la Haye pour demander qu'on lève le pied sur l'inculpation des chatouilleux du putsch, dictateurs en herbe ou fauteuil roulant, et autres philanthropes divers et (a)variés ; nous parlons toujours de l'Afrique, étant entendu qu'aucune figure politique occidentale n'a le C.V requis pour faire un tour en « gardav' » au pays de Van Gogh, n'est-ce pas Madeleine ?

Madeleine Albright assume sans sourciller la mort de 500 000 enfants irakiens entre les deux guerres du Golfe suite à l'embargo décidé par les Etats-Unis. Elle était alors Secrétaire d'Etat (ministre des Affaires Etrangères).

 

 

Cet épisode montre une nouvelle fois les limites franches d'une Cour Pénale Internationale et d'une idéologie « droit-de-l'hommiste » qui n'auront jamais ni la volonté ni les moyens réels de s'en prendre aux dirigeants les plus criminels envers leur peuple, si tant est que ceux-ci ne soient pas dans la ligne de mire de l'OTAN. La CPI, dans un deux poids deux mesures assumé, instruit donc le procès de ceux qu'elle peut gronder sans trop craindre un retour de bâton. Les gros poissons peuvent barboter tranquille...

 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article