Accord UE-Turquie : Ankara menace « d'ouvrir les vannes »

Publié le par Martin Ryan

Accord UE-Turquie : Ankara menace « d'ouvrir les vannes »

A l'instar de bien des histoires d'amour hélas, le processus d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne a commencé sur un malentendu. Confiant, le Sultan Recep Ier pensait pouvoir s'unir – sans faire le moindre compromis – à une UE en proie à la culpabilité et « peu intrusive » dans sa politique intérieure, pendant que « sa promise », elle, espérait toujours, naïvement, pouvoir « faire changer la brute anatolienne » avant de s'offrir à elle. 

En effet, la semaine dernière, en date du 24 novembre, une résolution appelant à « un gel temporaire »1 du processus d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, a été adoptée à une très large majorité par les eurodéputés. Cela fait suite aux mesures de répression prises par le gouvernement turc, suite à la tentative de coup d’État en juillet dernier, jugées « disproportionnées » et « portant atteintes aux valeurs de l'UE ».

 

Ayant donc perdu l'avantage dans un bras de fer entamé avec Bruxelles il y a près d'un an, sur fond de « chantage aux réfugiés »2 à l'endroit d'une Europe « coupable », Ankara menace cette fois-ci « d'ouvrir les vannes » pour de bon !

 

Toutefois, il serait assez facile de contre-attaquer, nous autres européens, en condamnant la Turquie pour « publicité mensongère ». En effet, le « réfugié syrien » ne peut être qu'un homme de moins de trente ans, parlant le Tigrigna ou le Pachto et parfois même noir de peau. Rien à voir en somme avec ces hordes d'alépins, venus faire du camping en Anatolie du Sud-Est !

 

 

1http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/11/24/le-parlement-europeen-demande-le-gel-des-negociations-d-adhesion-avec-la-turquie_5037271_3214.html

2http://la-centrale-a-idees.over-blog.com/2016/03/accord-ue-turquie-ankara-fait-monter-les-encheres.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

RR 28/11/2016 16:34

Il me semble que les déclarations fiévreuses de M Erdogan sont destinées avant tout à conforter une posture de victime du "club chrétien". La Turquie éconduite, humiliée, etc. n'aura d'autre choix que de constituer un nouveau pôle. Rien de tel qu'une revanche à prendre pour s'unir autour d'un chef.
L'Homme malade devient l'Homme offensé - c'est bien plus mobilisateur.