Maroc: les ambassadeurs à la fête

Publié le par Mehdi Ezzahi

Maroc: les ambassadeurs à la fête

Consécutivement aux élections législatives marocaines de dimanche dernier qui devraient reconduire comme chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, dirigeant du Parti de la Justice et du Développement (PJD), le roi Muhammad VI a signé la nomination de 68 nouveaux ambassadeurs !

 

Ce remaniement1, sans précédent depuis l'accession de « M6 » à la tête du royaume chérifien, affectera une bonne moitié du réseau diplomatique marocain. Il concerne une vingtaine de pays africains alors que le Maroc prépare, après 32 ans d'absence, son retour au sein de l'Union africaine, qui s'apparente à la traduction logique de son (re)déploiement massif sur le continent. Il faut croire que la carte de feu le Grand Maroc occupe l'esprit de Muhammad VI...

 

 

© Omar Toons

© Omar Toons

 

Pour ce qui est de la formation du nouveau gouvernement, le monarque et son réseau du Makhzen2 conserveront sans nul doute la stratégie éprouvée d'intégration contrôlée de l'opposition3 la plus en vogue (c'est-à-dire en ce moment les islamistes du PJD). La combine consiste à laisser une marge de manœuvre réduite au gouvernement sorti des urnes, tout en plaçant les hommes du roi à la tête des ministères les plus sensibles... Pour résumer grossièrement : si le gouvernement a de bons résultats, c'est grâce au roi et s'il en a de mauvais, c'est à cause du gouvernement, mabrouk alihoum !

 

Quant à la réaction de la France aux manœuvres diplomatiques marocaines, on attend rien de bien glorieux de monsieur 8%, tant notre président « culbuto » se laisse tanguer dans la direction où le poussent ses maîtres outre-atlantistes ! Heureusement pour nous Français, les Marocains font partie de ces peuples encore nombreux à nous témoigner une certaine affection, et ce en dépit de la médiocrité de nos élites...

 

 

2Le Makhzen (littéralement « magasin ») désigne un système de népotisme et de privilèges s'appuyant notamment sur certaines grandes familles marocaines liées au pouvoir royal.

Commenter cet article