Courriels de Clinton: enquête ou pas ?

Publié le par Mehdi Ezzahi

Afficher l'image d'origine

 

Hier encore, Hillary Clinton pouvait avoir le sourire et même le fou rire: l'affaire des courriels avait été classée sans suite par la justice américaine, le FBI n'ayant pas trouvé matière à engager une enquête criminelle contre l'ex-secrétaire d’État1. Une enquête criminelle en plein campagne présidentielle, ça l'aurait foutu mal quand même!

 

Heureusement pour Hillary, quand on fait partie de l'establishment on est rarement inquiété par lui outre-mesure. D'autant plus quand on veut sauver cet establishment des coups de boutoir des affreux populistes Sanders et Trump, et qu'on est soutenu dans sa tâche par tonton Obama himself. D'ailleurs, la procédure judiciaire avait été annulée juste après la déclaration de soutien de l'actuel président, un peu louche tout ça...

 

 

Mais c'est quoi cette affaire de courriels au juste ? Oh, trois fois rien ! Entre 2009 et 2013, Hillary Clinton était donc secrétaire d’État. Elle a très imprudemment utilisé à des fins professionnelles sa boîte mail privée. Autrement dit, les milliers de messages (avec quelques secrets d’État pas piqués des vers) qu'elle a envoyés et reçus durant ces 4 années ont transité sur des serveurs non-protégés. Dans une profession sensible, vous prendriez la porte pour moins que ça... Mais si vous n'êtes pas content, vous n'avez qu'à rejoindre l'establishment, bande de sans-dents !

 

Seulement voilà, il existe aux États-Unis une chose qu'on appelle l’État profond2 : une sorte d’État dans l’État qui a son propre agenda, ses propres objectifs, pas toujours concordants avec ceux du pouvoir officiel ; la famille Kennedy pourra vous en dire deux mots... Et pour ne pas arranger les choses, l'État profond états-unien est multiple puisque les points de vue divergent, notamment sur la politique étrangère, entre le Sénat, le Département d’État, le Pentagone et la Maison Blanche; rock around the bunker!

 

Cette réouverture de la procédure judiciaire contre Clinton serait-elle un coup bas du Département d’État ? Nous y verrons plus clair dans quelques semaines, si d'ici là les fusibles n'ont pas sauté...

 

 

 

1 Équivalent de notre ministre des Affaires Étrangères

 

2 Rendons à Kemal ce qui est à Kemal : ce sont les Turcs qui ont « inventé » la notion d' « État profond », friands qu'ils sont de billards à 5 bandes et autres coups politico-stratégiques tordus !

 

Commenter cet article

Jp 14/07/2016 10:31

Oui, j'ai entendu parler de cette affaire.
Si on fouille un peu sur le net, on trouve des vidèos de clinton devant des juges, où elle se fait allumer pour avoir détourné 13 trilliards de dollars en faveur des grandes banques.
C'est assez jouissif je dois bien l'avouer, mais malheureusement les réprimandes de papounet accouchent d'un mickey mousse.