Les pieds-nickelés de Tobrouk

Publié le par Le Soudeur

 

Rien ne s'est passé comme prévu en Libye où les Occidentaux ont encore une fois prétendu exporter la démocratie clés-en-mains. Le pays est plus que jamais au bord de l'implosion 4 ans après la fin de l'intervention militaire que nous avaient généreusement sous-traitée les Américains.


La "deuxième guerre" de Libye, qui avait vu s'affronter les différentes factions tribales après la chute de Kadhafi,  a abouti à la division effective de l’État en 2 gouvernements et 2 parlements, respectivement basés à Tripoli et à Tobrouk. La formation d'un gouvernement d'union nationale avait été annoncée le 17 décembre 2015 à l'issue d'une réunion à Skhirat au Maroc. Las, ce dernier n'a pas été reconnu par les parlementaires de Tobrouk. Une anarchie sur laquelle l’État islamique a su prospérer, notamment dans la région de Syrte. Ces derniers mois, les miliciens de Daesh affluent de plus belle à mesure des défaites subies en Syrie.


Dans les pays frontaliers de la Libye, très inquiets de la possible « daeshisation » de leur voisin, les regards se tournent vers les pompiers pyromanes de l'OTAN. Seulement voilà, qui pour diriger une nouvelle opération en Libye ? L'armée US ne voudra toujours pas y aller, notre armée est éparpillée en Centrafrique, au Sahel et en Syrie... Nous nous contentons pour le moment de quelques frappes ponctuelles très ciblées. Les Italiens seraient prêts à endosser la charge, chose tout à fait compréhensible vu les 500 kilomètres qui les séparent de leur ancienne colonie. Cela dit, sans méchanceté aucune envers nos cousins transalpins, quand on connaît le nombre spectaculaire de déroutes1 subies par l'armée italienne dans son histoire, on est en droit d'avoir quelques doutes...

 

1https://comediehumaine.wordpress.com/2012/07/15/les-italiens-sont-vraiment-plus-forts-pour-lamour-que-pour-la-guerre/

Commenter cet article