Accord UE-Turquie: Ankara fait monter les enchères

Publié le par Le Soudeur

Depuis des mois déjà que la Turquie se livre à un jeu de poker menteur avec les pays européens en utilisant la question des réfugiés comme arme diplomatique. On peut estimer qu'elle vient de faire tapis!

 

Le 7 mars dernier, le premier ministre turc Ahmet Davutoglu a sorti de sa manche un plan qui prévoirait le renvoi en Turquie de tous les immigrés clandestins qui traverseraient la mer Égée. En contrepartie les états européens devraient se répartir les demandeurs d'asiles (donc très cyniquement un prêté pour un rendu), doubler à 6 milliards d'euros l'ardoise accordée à la Turquie pour juguler l'immigration clandestine et mettre fin à l'obligation de visas pour les citoyens turcs souhaitant se rendre en Union européenne. Rien que ça!

 

Mais ces exigences ne sont que des mises en bouche car à terme l'objectif essentiel d'Ankara est bien d'utiliser son rôle incontournable dans le règlement de la crise des migrants pour relancer le processus d'adhésion à l'Union européenne. Les belles âmes du Parlement européen, toujours promptes à criminaliser toute opposition à leurs sinistres desseins, ont beau jeu à présent de protester contre le non-respect des droits de l'Homme par le régime turc. Elles seraient plus avisées de s'en prendre à la Reich chancelière Angela Merkel qui en accueillant, sans aucune concertation avec ses voisins, un million de réfugiés en 2015, a permis à la Turquie de s'essayer à un tel chantage.

 

Les pays européens céderont-ils aux desiderata turcs? Réponse lors du sommet européen du 17 mars prochain.

Commenter cet article