Espagne: tempête dans la mer de plastique

Publié le par Le Soudeur

Espagne: tempête dans la mer de plastique

A l'heure où nos agriculteurs français protestent contre la faiblesse des cours des matières premières agricoles1, les exploitants du "potager de l'Europe" ne sont pas en reste.

La colère plane sur les innombrables serres de la côte est andalouse. Cette "mer de plastique", qui arrose jusqu'au coeur de l'hiver le reste de l'Europe en tomates, poivrons et concombres, est victime de son modèle hyperproductiviste.

Ici comme ailleurs, les mêmes causes produisent les mêmes effets: la grande distribution fixe les prix au rabais, les agriculteurs sont alors obligés de produire plus, générant ainsi des excédents qui aggravent la chute des prix...Le serpent néolibéral se mord la queue!

Et pour ne pas boire définitivement la tasse, que font les agriculteurs andalous? Ils vont plumer l'éternel dindon de la farce, le travailleur agricole immigré, ici généralement maghébin ou d'Afrique subsaharienne.

Les ingrédients réunis pour Les Raisins de la Colère au pays de Cervantes? Affaire à suivre. En attendant, à toutes celles et ceux qui se régalent de ces fruits et légumes andalous, en toute saison gorgés de pesticides, je souhaite ¡Buen provecho!

 

1 http://www.france24.com/fr/20160215-crise-agriculteurs-francais-manifestations-blocage-vannes-lait-eleveurs-porcs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jules 24/02/2016 16:19

Buen provecho ! toujours aux mêmes ,ceux qui n'ont plus le temps pour courir dans les marchés et ceux qui n'ont pas les moyens de consommer mieux. La même classe a qui on a promis "travailler plus pour gagner plus " (faut voire encore l'absurdité de cette phrase qui quand même tombe sous le sens... Enfin pas pour longtemps) et j'en passe. Qui sont le plus souvent salariés des entreprises qui les empoisonnent.
Et la aussi il y a un cercle vicieux ...

Le Soudeur 24/02/2016 17:48

Bonjour,

Oui, il y a un cercle vicieux à ce niveau là-aussi. La vraie question qui se pose, c'est comment se fait-il que des fruits et légumes cultivés en France (et je ne parle même pas du bio) puissent nous revenir plus cher à l'achat que des fruits et légumes en provenance d'Espagne, ou de bien plus loin? Ensuite, il y a encore en France de petits maraîchers qui font la part belle aux productions locales et nationales, pour des prix équivalents ou plus bas qu'en grande surface. On peut se nourrir de fruits et légumes français sans se ruiner, par contre il faudra consommer de saison comme le faisaient nos anciens et faire une croix sur les tomates, poivrons ou fraises en hiver...